Lancement CountrySTAT

27/05/2010

DISCOURS DE Mme le Ministre de l'Agriculture

Monsieur le Représentant Résident de la FAO,
Monsieur le représentant de Country stat FAO,
Mesdames, Messieurs les partenaires du projet Country stat/Sénégal
Mesdames, Messieurs les invités

Vous devinez bien la fierté que j'éprouve à partager avec vous ces moments de joie qui consacrent la finalisation d'un long et délicat travail engagé depuis près de deux ans par l'équipe de Country stat/Sénégal.

Aujourd'hui que nous allons procéder au lancement officiel des activités du projet au Sénégal, il me plait de saluer le travail de fourmi abattu par des hommes et des femmes qui n'avaient pour seule arme que la volonté et la conviction d'engager une œuvre éminemment utile pour notre pays et importante pour le développement des secteurs de l'alimentation et de l'agriculture au sens large du terme.

Après plusieurs mois de préparation, Countrystat, cet ambitieux projet financé par la fondation Bill et Melinda Gates et piloté par la FAO va donc entrer dans sa phase d'exécution au Sénégal sous la houlette de la Direction de l'Analyse, de la Prévision et des statistiques agricoles (DAPS).

Basé sur FAOSTAT, base de données mondiale sur l'agriculture de la FAO, Countrystat est un système intégré des statistiques nationales pour l'alimentation et l'agriculture qui facilite, dans le cadre d'un partenariat dynamique, l'harmonisation et la mise en commun des données statistiques provenant des multiples sources. Il exploite la plateforme PC-AXIS mis au point par les pays nordiques et utilisé aujourd'hui par une cinquantaine de pays développés et en développement.

La cérémonie d'aujourd'hui fait suite à la validation par la FAO du résumé du premier rapport panoramique élaboré par les experts sénégalais de la Direction, de l'Analyse, de la Prévision et des Statistiques dans le cadre de la mise en œuvre du CountrySTAT au Sénégal.

Le principal objectif de ce premier rapport était de présenter la situation d'ensemble du système d'information agricole et alimentaire du Sénégal en décrivant les cadres légaux et institutionnels et le cadre organisationnel de référence, et surtout de montrer la correspondance entre les systèmes de codification internationale (FAO) et nationale pour garantir une harmonisation des données. Il avait également pour objectif d'indiquer les attentes du CountrySTAT et les synergies avec les initiatives en cours au Sénégal et préciser les facteurs pour le succès du projet dans notre pays.

Mesdames et messieurs, Le Sénégal s'est engagé, avec l'appui des partenaires au développement, à relever les défis de la réduction de la pauvreté (DSRP1 et 2) et de l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). C'est dans ce cadre que notre pays s'est résolument investi aux côtés de 16 autres pays africains dans le processus de mise en place d'un outil statistique à la fois pertinent et stratégique pour la gestion des données numériques dans les domaines agricoles et alimentaires. Au niveau régional et sous-régional, une coordination statistique très dynamique est mise en œuvre au cours de ces dernières années pour certaines activités statistiques à travers les organisations dont le Sénégal est membre. Comme on le sait, la production statistique doit nécessairement s'orienter vers la satisfaction de la demande en informations notamment pour le suivi de la lutte contre la pauvreté et la Stratégie de Croissance Accélérée. Cette production statistique doit être faite de manière transparente et conformément aux normes de qualité retenues au niveau mondial, en application des initiatives de la communauté internationale en cette matière, notamment le Système Général de Diffusion des Données (SGDD) et la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD). L'existence d'un Système Statistique National (SSN) performant en est donc le préalable. Du fait des décalages observés entre l'offre statistique et les besoins exprimés, il est devenu indispensable d'introduire un changement profond de l'appareil de production et de diffusion des données statistiques, afin de relever les défis imposés par l'agenda du développement national. Ainsi, le Gouvernement du Sénégal, avec l'appui des partenaires au développement, a entamé la réforme en profondeur du Système Statistique National (SSN) pour le rendre plus performant et l'adapter aux mutations économiques, politiques et sociales en cours. Mesdames et messieurs, Les statistiques agricoles sont considérées comme l'ensemble des données numériques sur les différentes branches de l'agriculture, au sens large, et de son économie. Elles incluent les productions végétales, l'élevage, la pêche et la sylviculture. Ces données numériques sur l'agriculture servent à diverses catégories d'utilisateurs que sont : les services publics et le secteur privé dans toutes ses composantes. En effet, les services publics ont besoin de ces renseignements pour formuler des politiques et des stratégies de sécurité alimentaire, des programmes et projets de développement , des politiques et des stratégies de commerces intérieur et extérieur, des politiques adéquates de réformes agraires, pour élaborer des comptes nationaux, planifier le développement agricole, suivre et évaluer les politiques agricoles, les programmes de développement, renseigner les indicateurs macro économiques. Le secteur privé, notamment les producteurs agricoles, individuellement ou à travers les organisations professionnelles, s'intéressent de plus en plus aux statistiques agricoles notamment en matière de prévisions et d'estimations de production, d'évolution des prix des produits agricoles, de disponibilité en intrants, etc. Quant aux entreprises privées investies dans l'agro industrie, elles sont intéressées par des données statistiques sur l'utilisation du matériel et des machines agricoles, des engrais, des pesticides, des aliments de bétail, sur les disponibilités en produits agricoles commercialisables, etc. S'il est indéniable que les besoins en statistiques sont réels, le véritable problème réside dans la satisfaction de la demande par l'offre portée par les structures publiques productrices de statistiques agricoles. En effet, des besoins nouveaux d'informations dans le domaine agricole sont nés d'une nécessité de suivre et évaluer les politiques et stratégies de développement agricole et de sécurité alimentaire en vertu du respect des principes d'engagement mutuelle, de transparence, de recevabilité et de bonne gouvernance. Mesdames et messieurs L'opportunité offerte par le projet CountrySTAT est qu'il ambitionne de faciliter l'amélioration de la disponibilité et de l'accessibilité à une information actuelle et de qualité sur l'Agriculture l'alimentation et la sécurité alimentaire. L'une des premières préoccupations du projet réside dans l'établissement d'un état des lieux du système d'informations agricoles quant à l'organisation, aux besoins des utilisateurs en données, aux domaines couverts, aux produits et services offerts, à la qualité et à l'accessibilité des données et aux ressources allouées. Le CountrySTAT est une opportunité pour augmenter la valeur des statistiques en les rendant facilement accessibles. La mise en place du système dans notre pays rentre dans les axes stratégiques du Schéma Directeur de la Statistique. Il pourra alors contribuer à alimenter en information statistique, la préparation des programmes nationaux d'investissement dans le secteur agricole. Son objectif est de relever le défi que constitue la mise à la disposition des décideurs et des autres utilisateurs d'une information statistique de qualité, pertinente, complète, produite conformément aux standards internationaux et diffusé dans des délais compatibles pour une utilisation efficace en vue de la prise de décision. Les attentes du Country TAT et les synergies avec les initiatives en cours se recoupent, dans la mesure où le CountrySTAT rassemble les institutions, les secteurs et différents domaines d'intérêt et facilite ainsi la collaboration dans le partage et l'échange de données. Le succès du projet CountrySTAT Sénégal dépendra de : • l'appropriation du projet par les hautes autorités du pays facilitée par leur information et leur sensibilisation à la pertinence et à l'importance du CountrySTAT (plaidoyer) • l'engagement sans faille des responsables nationaux de haut niveau à faciliter et à soutenir progressivement en ressources sa mise en œuvre en vue de sa pérennisation ; • la facilité avec laquelle les ressources nécessaires au fonctionnement du système seront mobilisées • l'engagement des structures techniques composant l'agriculture au sens large à s'investir totalement et en synergie dans la dynamisation du système en l'alimentant régulièrement des données nécessaires et mises à jour • la mobilisation du Secrétariat du CountrySTAT autour du plan de travail qui lui sera assigné par les autres organes • la célérité avec laquelle les activités prévues seront réalisées Je voudrais, avant de terminer mon propos remercier tous les partenaires stratégiques, la Fondation Bill et Melinda Gates et la FAO qui n'ont ménagé aucun effort pour promouvoir ce projet. Remercier également les partenaires opérationnels, les différents ministères qui ont pris part au processus préparatoire et qui se sont engagés à poursuivre le programme à nos côtés pour réussir le pari de la gestion des données statistiques dans une approche à la fois synergique et profitable à tous. Je vous remercie de votre attention.